Mécène, Auguste et Horace à Tivoli

 

Une reconstitution de la villa de Mécène à Tivoli : Villa Maecenas Tiburtina Caesaris Augusti deliciae, publiée dans Goderfredus Christianus Leiserus, Jus georgicum, sive tractatus de prædiis […], editio secundai, Lipsiae ; Francofurti : apud Hæred. Friderici Lanckisii, 1713 (source : Wikimedia Commons).

l’Abbé

Quand vous avez vu Tivoli, ce n’a point été la beauté de ses fontaines, de ses cascades, de ses statueset de ses peintures qui vous ont charmé, [8] ç’a été la seule pensée que Mécène s’y était promené plusieurs fois avec Auguste ; vous vous êtes imaginé les voir ensemble dans les mêmes endroits où vous vous reposiez, vous y avez joint Horace qui leur récitait quelqu’une de ses Odes, et peut-être avez-vous récité cette Ode pour vous représenter mieux ce que vous étiez bien aise de vous imaginer ; toutes ces idées agréables se sont jointes à celles des jardins et des fontaines, et comme elles se sont formées en même temps dans votre esprit, elles n’y reviennent jamais l’une sans l’autre, de sorte que c’est bien moins Tivoli que vous aimez, que le souvenir de Mécène, d’Auguste et d’Horace (Premier dialogue, tome I, p. 8)

Il y a plusieurs ruines à Tivoli, qui ont été explorées par le peintre et architecte Pirro Ligorio (1500?-1583) : ce que l’on considérait déjà comme la Villa d’Hadrien, mais aussi ce qui est aujourd’hui connu comme le sanctuaire d’Hercule vainqueur (Santuario di Ercole Vincitore), qui se trouve juste en aval de la Villa d’Este. Auparavant, jusqu’au milieu du XIXe siècle, ces ruines étaient considérées comme étant celles d’une villa de Mécène : c’est pourquoi Perrault peut associer Mécène, Auguste et Horace à Tivoli. Au XVIIe et XVIIIe siècles, un grand nombre de représentations montrent les arcades vues au-dessus des cascades depuis l’autre rive de l’Aniene et les ruines vues de l’intérieur. (Catherine Szanto (École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette, laboratoire AMP (Architecture, Milieu, Paysage) – HESAM/MC)

Bartholomeus Breenbergh (1598-1657), Villa of Maecenas at Tivoli, c. 1627. The Art Institute of Chicago

Bartholomeus Breenbergh, Ruins of the Villa of Maecenas, Tivoli © The Trustees of the British Museum

Bartholomeus Breenbergh, Arca scura fuori di Tivoli, ca. 1626 – 1629, Städel Museum, Frankfurt am Main.

Bartholomeus Breenbergh, Ruïne van de Villa van Maecenas te Tivoli, Rijksmuseum, Amsterdam

Nous remercions Catherine Szanto qui nous a transmis ces informations sur la villa de Mécène à Tivoli et sa très riche iconographie.



Citer ce billet
Emmanuelle Perrin (2021, 6 décembre). Mécène, Auguste et Horace à Tivoli. Modernités en Querelle. Consulté le 23 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rjc2