Le personnage du Dottore

A man dressed in costume as a theatrical caricature of a doctor (credit: Wellcome Collection. Public Domain Mark).

L’Abbé

Il est vrai que la Comédie de nos jours s’en est bien divertie ; elle ne s’est pas contentée de jouer les mauvais Médecins, comme elle a joué les faux braves, et les faux savants. Elle a traité de ridicule la Médecine en elle-même, ce qu’elle n’a jamais fait de la valeur et de la science, en quoi je ne crois pas que Molière puisse jamais être excusé.

 


L’allusion aux « faux braves » renvoie à la mode du personnage du Matamore (d’origine espagnole), qu’on trouve chez André Mareschal,  Corneille (L’Illusion comique) ou chez Cyrano (Le Pédant joué) ; l’allusion aux faux savants renvoie à celle du personnage du Dottore de la commedia dell’arte, qu’on trouve dans La Jalousie du Barbouillé (attribuée à Molière), dans Le Dépit amoureux, ou dans Le Bourgeois gentilhomme. Et chez bien d’autres faiseurs de comédie, sans oublier les satiristes en vers ou en prose [Claudine Nédelec].



Citer ce billet
Emmanuelle Perrin (2021, 3 juin). Le personnage du Dottore. Modernités en Querelle. Consulté le 23 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rjbx

Une réflexion sur « Le personnage du Dottore »

  1. Ping : Le personnage du Dottore – Les moissons d'hypothèses

Les commentaires sont fermés.