Une édition enrichie de liens vers des ressources documentaires et iconographiques

L’annotation du texte de Charles Perrault est enrichie de nombreux liens vers des ressources documentaires et iconographiques, qui permettent de reconstituer le réseau de références sans lequel il ne serait pas compréhensible. Outre Gallica et la banque d’images du Centre de recherche du château de Versailles, des liens sont également établis avec le carnet de recherche du projet, où est mise en ligne une partie de l’iconographie en rapport avec le texte de Perrault. La note ou le passage auxquels l’illustration se rapporte est indiqué en légende.

Le texte de Charles Perrault contient d’amples descriptions du château de Versailles et de ses jardins, qui ont été illustrées par des plans et des gravures d’époque. Les œuvres d’art et les monuments cités sont de même reliés à une iconographie. Des liens sont également établis avec les exemplaires numérisés des autres textes de la Querelle des Anciens et des Modernes. Image composée par Emmanuelle Perrin.

La discussion entre les trois personnages du Parallèle se déroule à Versailles, cadre privilégié d’observation du « Siècle de Louis XIV ». La déambulation des trois protagonistes dans le château et les jardins sollicite l’imaginaire visuel du lecteur. L’outil numérique permet d’associer la circulation dans cet espace et la représentation des œuvres d’art présentes dans cet espace. Le cadre des dialogues est à la fois sujet des débats de la Querelle des Anciens et des Modernes et preuve de la supériorité des Modernes, comme le montrent par exemple la comparaison des tableaux de Véronèse et de Le Brun ou les passages qui opposent les jardins de Versailles à ceux de Sémiramis, de Lucullus et d’Alcinoos.

L’outil numérique permet de restituer la déambulation des trois personnages à Versailles. Lafontaine, Le château de Versailles, BnF, Paris. Source : gallica.bnf.fr/BnF. Image composée par Emmanuelle Perrin.

L’Abbé

Point du tout, Versailles n’est ni ancien ni éloigné, pourquoi se presser de le voir ? Puisque vous êtes donc un étranger en ce pays-ci et qu’il y a vingt-deux ans que vous n’y êtes venu, je vais faire le métier du Concierge et vous dire le nom et l’usage de chaque pièce que nous verrons. Cette première cour est fort vaste[1], comme vous voyez, cependant tous les bâtiments qui sont aux deux côtés, ne sont que pour les quatre Secrétaires d’État[2]. La seconde cour où nous allons entrer et que sépare cette grille dorée[3], dont le dessin et l’exécution méritent qu’on la regarde n’est pas si grande[4], mais ces deux portiques de colonnes Doriques[5], l’Architecture du même ordre qui règne partout et la richesse des toits dorés la rendent beaucoup plus belle. Là sont les Officiers principaux que leurs charges et la nature de leurs emplois obligent d’être plus proches de la personne du Roi. Cette troisième cour[6] où l’on monte par quatre ou cinq marches, et qui est toute pavée de marbre, est encore, comme vous voyez, moins grande et plus magnifique que les deux autres, les bâtiments qui l’environnent ornés d’Architecture et de Bustes antiques, comprennent une partie du petit appartement du Roi[7], d’où l’on passe à ces grands et superbes appartements dont vous avez tant ouï parler dans le monde. (Deuxième dialogue, tome I, p. 110-111)

Des développements assez techniques sur l’histoire des sciences appellent également la médiation numérique. A titre d’exemple, ce passage sur l’astronome danois Tycho Brahé (1546-1601) est enrichi avec des illustrations relatives à son château-observatoire d’Uraniborg sur l’îIe de Hveen au Danemark, aux instruments astronomiques qu’il a créés, au système semi-héliocentrique qu’il a élaboré et à la super nova qu’il a observée dans la constellation de Casiopée (Cinquième et dernier dialogue, tome IV, p. 31-33).

L’annotation et l’illustration éclairent les questions d’histoire des sciences. Image composée par Emmanuelle Perrin.

 

 



Citer ce billet
Emmanuelle Perrin (2021, 21 juin). Une édition enrichie de liens vers des ressources documentaires et iconographiques. Modernités en Querelle. Consulté le 23 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rjc1

Une réflexion sur « Une édition enrichie de liens vers des ressources documentaires et iconographiques »

  1. Ping : Une édition enrichie de liens vers des ressources documentaires et iconographiques – Les moissons d'hypothèses

Les commentaires sont fermés.