La Perspective de Rueil, dans les jardins du château du Val à Rueil-Malmaison

Vue de l’Orangerie et de la Perspective de Rueil, dessin d’Israël Silvestre, gravure de Gabriel Perelle, XVIIe siècle (source : Wikimedia Commons). Dans les jardins du château du Val à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), qui fut l’une des résidences de Richelieu, un paysage en trompe-l’œil était peint sur un mur, contre lequel se trouvait adossé un arc de triomphe.

« On dit que Zeuxis représentait si naïvement des raisins que des Oiseaux les vinrent becqueter : Quelle grande merveille y a-t-il à cela ? Une infinité d’oiseaux se sont tués contre le Ciel de la perspective de Rueil, en voulant passer outre sans qu’on en ait été surpris, et cela même n’est pas beaucoup entré dans la louange de cette perspective. »

(Deuxième dialogue, tome I, p. 200)

 

 

 



Citer ce billet
Emmanuelle Perrin (2021, 19 mai). La Perspective de Rueil, dans les jardins du château du Val à Rueil-Malmaison. Modernités en Querelle. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rjbu