Sébastien Leclerc, “L’Académie des sciences et des beaux-arts dédiée au Roy” (1698)

Sébastien Leclerc, L’Académie des sciences et des beaux-arts dédiée au Roy, 1698, eau-forte et burin, 24,8 x 38,4 cm, BnF, Paris (source : gallica.bnf.fr/BnF).

Selon le projet initial de l’Académie, cette dernière devait être composée de « gens les plus habiles en toute sorte de littérature », histoire, grammaire, mathématiques, philosophie, poésie, art oratoire. « Ce projet n’eut point d’exécution ». « Il ne resta du débris de cette grande académie, que les mathématiciens » qui s’occupaient aussi d’astronomie, de mécanique, d’hydrostatique, d’optique. « Suivirent les physiciens », ce qui incluait l’anatomie, la médecine, la botanique, la géologie et la chimie. À partir de 1684, les deux classes se réunirent ensemble. [Vincent Jullien] (Préface du cinquième et dernier dialogue, tome IV, p. VIII).