Bon Boullogne, “L’Architecture” dans “Le Cabinet des beaux-arts”

L’Architecture, d’après Bon Boullogne, gravure d’André Audran, représente l’arc de triomphe de la place du Trône, la colonnade du Louvre et les plans de l’Observatoire, dessinés par Claude Perrault. Perrault, Charles, Le Cabinet des beaux-arts, ou Recueil d’estampes gravées d’après les tableaux d’un plafond où les beaux-arts sont représentés. Avec l’explication de ces mêmes tableaux, s.n., 1690 (source : Gallica.bnf.fr/BnF).

 Les monuments représentés sur cette estampe « sont des symboles des entreprises des Bâtiments du roi dans les années 1660-1670, à laquelle contribuèrent les Perrault :  le dessin de la Colonnade (ou façade orientale) du Louvre fut proposé en 1667 par le Petit Conseil réunissant Louis Le Vau, Claude Perrault et Charles Le Brun, épisode de triomphe national après l’échec de la venue de Bernin à Paris en 1665 pour achever le Louvre ; Claude Perrault emporta en 1669 le concours pour l’arc de triomphe de la place du Trône, dont l’érection débuta en 1670 mais ne s’éleva pas au-dessus du soubassement. L’arc de triomphe et la Colonnade sont évoqués dans les mémoires de Perrault (Mémoires de ma vie, éd. Antoine Picon, Paris, 1993, p. 254-256) et constituent un symbole visuel de leur activité. Ils apparaissaient ainsi tous deux, aux côtés de l’Observatoire de Paris, au frontispice de la traduction de Vitruve par Claude Perrault (1re édition, 1673), ainsi que dans le fond du tableau de Bon Boullogne consacré à l’Architecture au sein du Cabinet des beaux-arts de Charles Perrault, connu par l’estampe de Benoît Audran (Le Cabinet des beaux-arts, Paris, 1690, p. 25) » [Marianne Cojannot-Le Blanc]. (Premier dialogue, tome I, p. 71)

Consulter Le Cabinet des beaux-arts sur Gallica.